English -  Français

Association Roger Langbehn pour l’éducation par les arts
et le respect de la nature ASBL

Hans Hack

Hans Hack est né à Bruxelles, de parents allemands. Il s’oriente vers le cinéma et le film d‘animation qu’il étudie en Angleterre. D’autre part, il étudie, en Allemagne, la gestion et l‘entretien des sites historiques et des monuments. Depuis 2006 Hans Hack exerce son activité d’artiste à Berlin. Il s’intéresse particulièrement à l’architecture, à l’ethnologie, à l’art « traditionnel », à l’art moderniste et à l’histoire. Au fil des ans ces sujets se sont entrelacés. Hack utilise différentes méthodes et médias - tels que la recherche d’archives, la documentation photographique, la sculpture, le digital design et les collages - pour mettre au jour de nouvelles interprétations de ces sujets.

L’art de Hans Hack prend sa source dans le regard particulier qu’il porte sur son environnement urbain. Il explore la ville en quête de motifs et de formes qui deviennent le point de départ d’un travail artistique.  Hack les trouve le plus souvent dans l'architecture moderne, dans ses ornements, ses formes géométriques claires et ses applications de couleur.  L'art est utilisé ici comme une méthode et une approche personnelle pour réévaluer ce qui l’entoure. C’est une manière de projeter un éclairage différent sur la ville qui pourrait induire le spectateur à la redécouvrir ou simplement à prendre conscience de son environnement quotidien.

Masque des modernités 

Le travail de Hans Hack est influencé par les motifs et le langage visuel de l’art « traditionnel » d’Afrique, des Amériques et du Pacifique ainsi que par l’esthétique de l’architecture de différents modernismes. Ces deux sources d’inspiration se manifestent clairement dans sa collection « Masks of Modernities ». Pour ce projet, Hack a exploré des villes, à la recherche des formes et des motifs qui deviendront le point de départ de son travail artistique. Il transforme les façades – qui apparaissent souvent sans visage – en masques expressifs. Ici, son art fait référence à l’architecture moderniste qui incarne  les utopies occidentales et des conceptions de la modernité. Par ailleurs, leur apparence  évoque les masques des arts « traditionnels » parfois considérés comme primitifs,  par contraste avec la société occidentale. Les masques remettent en question la perception de la modernité et ce que l’on considère comme étant « moderne » ou « traditionnel ». 

www.hanshack.com